Quels moyens de financement pour une assurance auto ?

Par Maxime le lundi, janvier 5 2015, 05:58

Souscrire à une assurance auto est une chose, mais payer la facture en est une autre. C’est une des questions majeures que l’on se pose lors de la souscription à ce type d’assurance. Si vous êtes à ce stade actuellement, nous vous proposons de lire ce qui suit afin que vous puissiez connaître toutes les options qui s’offrent à vous. En général le choix se fait sur deux options : le paiement annuel ou le paiement fractionné.

Le paiement annuel : pesant, mais plus pratique

Généralement c’est la méthode utilisée pour financer son assurance. Le prélèvement s’effectue à chaque échéance de la souscription. Ce mode de financement peut paraître parfois assez pesant lorsque vous constatez la totalité de la somme à payer.

La préoccupation principale des assurés est de savoir s’ils pourront épargner pour pouvoir payer leur assurance auto. Ce qu’il faut savoir cependant c’est que le tarif de l’assurance est calculé sur les éléments de base et non sur le fait qu’il soit payé en une seule fois chaque année contrairement au règlement fractionné où l’échelonnement est pris en compte.

Le paiement fractionné

Faire la demande d’un paiement échelonné est un avantage qui est proposé à l’assuré par l’assureur dans le but d’alléger ses paiements en fin d’année. Selon les options proposées par l’assureur, il peut être fractionné en 3, 4 ou 5 fois ou chaque mois selon la préférence de l’assuré. Cependant, cette méthode peut être assortie de frais supplémentaire. Ce qui peut engendrer une hausse considérable des frais de votre assurance auto au final. Pour convaincre un assuré, certains assureurs proposent des recouvrements supplémentaires en optant pour ce mode de financement.

Si vous souhaitiez passer par cette formule, une comparaison est indispensable pour connaître le montant total à payer, chaque année en un seul paiement et en paiement échelonné. La facture peut être assez élevée. Les recouvrements supplémentaires peuvent ne pas en valoir la peine, n’étant pas à la hauteur des frais supplémentaires payés après le fractionnement. Cette option peut être intéressante, mais à condition de bien vérifier l’existence ou non d’une majoration et le taux appliqué.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *